Cosmétiques conventionnels, cosmétiques biologiques : quelle est la différence de prix ?

 
 

Série : Transformer l’industrie cosmétique un geste à la fois

Cette série d’articles explore la manière dont peut être revisitée l’industrie cosmétique à travers différentes questions : contenu et prix des produits, achat local, traitement éthique des animaux et standards de beauté présentés par les compagnies.

 
 
 
amber-martin-570656-unsplash.jpg
 
 
 

Depuis quelques temps, le bio a de plus en plus la cote. Que ce soit au niveau de leur panier d’épicerie ou plutôt au niveau des produits d’hygiène et de cosmétique, plusieurs consommateurs privilégient d’acheter des produits certifiés biologiques. La certification biologique respecte une réglementation stricte et doit être contrôlée par un organisme de certification, dont les plus communs au Canada sont : Biologique Canada, Ecocert et Québec Vrai. Plus précisément, ceux-ci doivent répondre à un ensemble de critères, dont :

  • Ne contenir aucun pesticide ou herbicide chimique

  • Ne pas être avoir été fertilisés avec des engrais de synthèse ou des boues d’épuration (déchets produits par une station d’épuration d’eau)

  • L’usage exclusif de semences originales (donc, pas d’OGM)

  • Pas d’agents de conservation chimiques

  • Etc.

À distinguer, les termes « organique » (et non organic, qui signifie biologique en anglais) et « naturel » ne sont pas équivalents aux produits certifiés biologiques.

 
 
 
ryan-searle-400877-unsplash.jpg
 
 
 
 

Les principales motivations des consommateurs qui se tournent vers le bio est d’acheter des produits qui sont davantage respectueux de l’environnement (biodiversité, pollution des sols, de l’air et des cours d’eau) et de leur santé. Ainsi, il est aussi tout à fait possible d’acheter des produits cosmétiques qui portent une certification biologique. Cependant, plusieurs se limitent à l’achat de produits non-bios faute de budget.

 
 
 

Il est donc utile de savoir que les biocosmétiques reviennent moins chers que certains produits conventionnels ! En effet, étant donné la demande croissante de la part des consommateurs qui se tournent vers les biocosmétiques, il y a de plus en plus d’offre et donc, des prix de plus en plus raisonnables.

 

Par ailleurs, en achetant des biocosmétiques produits par des compagnies qui investissent davantage dans la simplicité de leurs ingrédients que dans leur commercialisation (publicité), il y a de bonnes chances que ces produits reviennent meilleur marché que ceux des géants de l’industrie. En effet, moins de coûts de production et de commercialisation d’un produit = davantage de marge de manoeuvre pour vendre à prix raisonnable.

 
 
 

Bref, en plus d’exercer des retombées positives sur l’environnement et la santé, faire l’achat de biocosmétiques peut être meilleur pour votre portefeuille que vous le croyez !

 
 

Éliane Dussault

Éliane est candidate au doctorat en sexologie. Elle étudie notamment le rôle de la présence attentive en lien avec la sexualité de populations adultes. Elle a à cœur le mieux-être et la santé des individus dans toutes les sphères de leurs vies et c’est d’ailleurs cette même vocation qui l’a poussée à écrire sur le sujet des cosmétiques biologiques. Éliane écrit également sur le blogue d’Evive smoothie, une compagnie locale qui a pour mission de donner le pouvoir aux gens de mieux s’alimenter.

Lire ses articles ici


Découvrir la série