La santé, qu’est-ce que c’est? (Partie I)

 
 
samantha-gades-1063454-unsplash.jpg

On parle de santé partout, tout le temps. On se souhaite la santé dans le temps des fêtes, à nos anniversaires, lorsqu’on porte un toast, etc. On dit souvent que sans la santé, nous ne serions pas grand-chose.

À quoi avez-vous pensé depuis le début de la lecture de ce billet? Ça signifie quoi, pour vous, d’être en santé? Saviez-vous que selon l’Organisation Mondiale de la Santé, celle-ci se définit comme suit : 

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. La possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soit son ethnie, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale. La santé de tous les peuples est une condition fondamentale de la paix du monde et de la sécurité. »

La santé est donc une évaluation positive de son bien-être physique, psychologique, social, etc. Ne pas être malade ne veut pas nécessairement dire qu’on est en santé. Et trop souvent, notre attention se porte sur notre santé physique, alors que les troubles de santé mentale sont encore trop tabous au sein de notre société. Or, beaucoup de maladies sont influencées par des désordres psychologiques. De plus, certaines maladies physiques peuvent aussi avoir des répercussions sur le bien-être psychologique (par exemple, un diagnostic de cancer cause de la détresse psychologique la plupart du temps). En résumé, lorsqu’on pense à notre santé, on ne devrait pas uniquement penser à notre corps. Nos pensées, nos émotions, et même nos relations avec les autres ont aussi un état de santé qui leur est propre et qui a une influence sur notre vie dans son entier. 

On sait aussi que certaines classes de personnes connaissent plus de troubles de santé que d’autres. Principalement, certaines caractéristiques sociales comme le genre, l’orientation sexuelle ou la pauvreté peuvent avoir une influence sur l’état de santé.

En lien avec cela, comment réfléchir la santé pour qu’elle devienne le droit qu’elle est supposée être, et non le privilège qu’elle est actuellement? Suivez ma réflexion dans mon prochain article!

 

Éliane Dussault

Éliane est candidate au doctorat en sexologie. Elle étudie notamment le rôle de la présence attentive en lien avec la sexualité de populations adultes. Elle a à cœur le mieux-être et la santé des individus dans toutes les sphères de leurs vies et c’est d’ailleurs cette même vocation qui l’a poussée à écrire sur le sujet des cosmétiques biologiques.

Lire ses articles ici