L’emballage des produits en 2019 : oui, mais comment?

 
 
mel-poole-842100-unsplash.jpg

2018 aura sans aucun doute marqué l’histoire du côté de nos prises de conscience environnementales. Que ce soit au niveau des nombreuses photos et vidéos de mers de plastique ayant circulé sur les réseaux sociaux, des commerces ayant aboli la distribution de pailles en plastique, de la ville de Montréal qui a banni la distribution des sacs de plastique, des publications sur la décroissance économique et j’en passe, la dégradation de la santé planétaire en inquiète plusieurs.

Or, l’être humain étant ce qu’il est, nous avons encore besoin, à un certain degré, de consommer pour vivre. Et il va de soi que certains produits, comme les liquides, doivent être emballés. À la lumière de toutes les informations alarmantes auxquelles nous sommes exposés concernant l’état de notre planète, voici ce qu’on peut considérer en termes d’emballage de produits :

Le vrac

On parle de plus en plus de l’offre disponible chez certains détaillants, d’apporter ses propres contenants réutilisables afin de les remplir de nos emplettes et d’éviter de consommer davantage d’emballages (par exemple : The Unscented Company, Oneka, voir aussi les commerces qui sont entièrement dédiés à la vente de produits en vrac)

Les consignes

Désormais, davantage de compagnies qui vendent des produits liquides emballent ces derniers dans des contenants consignés, afin que vous rapportiez et/ou réutilisiez ceux-ci (par exemple : la plupart des compagnies de kombucha, le restaurant la Panthère Verte)

L’emballage dans des matières écologiques

Certains commerces (dont plusieurs restaurants) emballent à présent leurs produits dans des matières compostables et/ou ont aboli le plastique à usage unique de leurs emballages (par exemple : Idoine!)

Par ailleurs, il est primordial de garder en tête que le recyclage n’est pas la solution la plus viable en matière de durabilité environnementale. En effet, le recyclage nécessite beaucoup d’énergie pour transformer les emballages. De plus, une partie du contenu de nos bacs de recyclage se ramasse parfois au site d’enfouissement. Avant de mettre ses déchets au bac de recyclage, mieux vaut penser à réduire sa consommation en emballages, notamment en privilégiant l’achat de produits le moins emballés possibles, de même qu’en réutilisant ceux qu’on a déjà.

D’ailleurs, seriez-vous prêt.e.s à rapporter vos contenants Idoine en boutique afin de réduire votre utilisation d’emballages?

 

Éliane Dussault

Éliane est candidate au doctorat en sexologie. Elle étudie notamment le rôle de la présence attentive en lien avec la sexualité de populations adultes. Elle a à cœur le mieux-être et la santé des individus dans toutes les sphères de leurs vies et c’est d’ailleurs cette même vocation qui l’a poussée à écrire sur le sujet des cosmétiques biologiques.

Lire ses articles ici