Revue d’article scientifique : exposition à des substances chimiques dans les produits d’hygiène et puberté précoce

 
 
john-looy-755994-unsplash.jpg

C’est un fait connu chez Idoine : les consommateurs ont selon nous grandement avantage à utiliser des produits cosmétiques et d’hygiène exempts d’additifs chimiques. Ayant déjà fait plusieurs publications sur le sujet (voir plus bas), il était pour moi choquant mais sans surprise de constater la publication d’un article scientifique liant l’exposition à des substances chimiques contenues dans les produits d’hygiène durant la grossesse ainsi que la puberté précoce. 

 

Les auteurs ont mesuré la quantité de phtalates, de parabens et de phenols présente dans l’urine de femmes enceintes, puis ont mesuré la quantité de ces mêmes substances chez leurs enfants à l’âge de 9 ans. Le timing pubertaire des enfants était mesuré à l’âge de 9 à 13 ans. Les résultats étaient plus marqués chez les filles que chez les garçons, mais les enfants exposés à de plus hauts niveaux de substances chimiques connaissaient un développement pubertaire plus précoce. 

 

L’étude, publiée dans la revue Human Reproduction au début de 2019, ne m’était pas accessible dans son intégralité. Il est donc difficile d’apprécier les analyses effectuées dans le détail. Les auteurs font cependant mention que les mères ayant pris part à la recherche étaient de statut socioéconomique faible – elles n’avaient, pour la plupart, pas de diplôme d’études secondaires et vivaient sous le seuil de la pauvreté. Or, on sait que d’autres facteurs liés à la pauvreté sont associés à une puberté précoce (stress, absence du père du milieu familial, etc.). Il faut donc rester prudents par rapport aux résultats de cette recherche. Ils ne sont pas généralisables à l’ensemble de la population.

Par contre, celle-ci s’ajoute à d’autres recherches réalisées dans le domaine, qui suggèrent que le lien entre exposition aux substances chimiques contenues dans les produits d’hygiène et puberté précoce existe bel et bien. 

 
 

Éliane Dussault

Éliane est candidate au doctorat en sexologie. Elle étudie notamment le rôle de la présence attentive en lien avec la sexualité de populations adultes. Elle a à cœur le mieux-être et la santé des individus dans toutes les sphères de leurs vies et c’est d’ailleurs cette même vocation qui l’a poussée à écrire sur le sujet des cosmétiques biologiques.

Lire ses articles ici