Pour un temps des Fêtes en douceur


Le temps des Fêtes est un grand moment de réjouissance pour certaines personnes, tandis qu’il peut être source de stress, de tristesse ou de sentiments mitigés pour d’autres. Entre les fêtes en famille et entre ami·e·s qui se succèdent, les dépenses plus élevées qui peuvent occasionner un stress financier, le trop-plein de nourriture et d’alcool, ou encore un sentiment de solitude qui s’empare de nous, les raisons sont nombreuses de se sentir fatigué·e à la fin du temps des Fêtes. Peu importe quelle relation nous entretenons avec cette période de l’année, il est possible d’adopter quelques astuces pour prendre soin de soi et se préserver davantage :

Prévoir un budget et le respecter. La valeur d’une personne, ou encore l’amour qu’elle porte à ses proches, ne dépendent aucunement du montant d’argent qui est dépensé sur les cadeaux qu’elle offre. Si l’achat de cadeaux de Noël et les dépenses associées aux célébrations font en sorte qu’on s’endette ou qu’on doit sacrifier des paiements et des projets importants à nos yeux, mieux vaut réviser à la baisse notre budget du temps des Fêtes.

Se garder de la place pour soi. Il est facile de d’oublier ses propres besoins durant le temps des Fêtes. Il est possible d’établir des limites d’avance avec nos proches afin de prévenir les malentendus, par exemple quant à une heure pour quitter une fête. Il est également possible de s’enlever de la pression sur les épaules en demandant de l’aide aux autres pour organiser un rassemblement. Finalement, il est possible de faire des activités pour soi entre les célébrations, afin de se retrouver et de refaire le plein d’énergie.

Avoir un moment quotidien pour ajuster son rythme. Si nous faisons partie des gens qui se sentent trimballés d’une fête à l’autre ou qui ont la charge d’organiser des réceptions, se garder un moment quotidien pour ralentir son rythme peut grandement aider à conserver son bien-être à l’issue du temps des Fêtes. Quelques idées d’activités pour se ralentir incluent la méditation, prendre soin de ses plantes ou rédiger un journal. Au contraire, si nous faisons partie des personnes qui se sentent plus démotivées et apathiques face au temps des Fêtes, il est possible de s’activer en allant profiter de la température extérieure, en pratiquant de l’activité physique d’intensité moyenne à élevée.

Choisir les personnes de qui on s’entoure. Ce serait mentir que de dire que tous les rassemblements du temps des Fêtes sont heureux et sans pépins. Il peut être difficile de mettre des limites auprès de nos proches, mais il s’avère un exercice courageux que de le faire. Avant d’inviter des gens à une célébration, d’accepter une invitation ou de prévoir la quantité de temps passé avec nos proches, il peut être judicieux de s’entourer d’abord et avant tout des personnes qui nous font le plus de bien.

Auteure: Éliane Dussault

Français
Français